Vous êtes chef d’entreprise ou DRH ? Pour vos recrutements d’apprentis, EAF s’occupe de tout.
De la recherche du bon profil jusqu’au montage administratif du dossier, EAF sera votre partenaire privilégié dans votre recrutement.

Contactez nos commerciaux dès maintenant au 04.73.28.58.52

Claude - EAF Clermont-Ferrand
isabelle - EAF - Clermont-Ferrand
sarah - EAF - Clermont-Ferrand

JUSQU’AU 28 février 2021 : PRIME EXCEPTIONNELLE DE 8000 € !

COMMENT CA MARCHE ?

Dans le cadre du plan d’aide à l’embauche des jeunes « 1 jeune, 1 solution » suite à la crise du Covid, le Gouvernement a mis en place un prime de 5000 € pour un apprenti mineur et de 8000 € pour un apprenti majeur.

Tous les diplômes et titres RNCP préparés chez EAF donnent droit à cette prime.

Cette aide sera versée :

– aux entreprises de moins de 250 salariés

– aux entreprises de plus 250 salariés à la condition qu’elles s’engagent à atteindre le seuil de contrats d’apprentissage ou de contrats de professionnalisation dans leur effectif en 2021, selon des modalités définies par décret (faute de quoi il faudra rembourser les sommes perçues).

En savoir plus : https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/guide-relance-entreprise.pdf

RECRUTER EN ALTERNANCE : LE CONTRAT D’APPRENTISSAGE

PRESENTATION

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail entre une entreprise du secteur privé ou public et un salarié répondant aux critères d’éligibilité.

L’étudiant salarié alterne entre des périodes en entreprise et des périodes à l’école.

LES OBJECTIFS

Le premier objectif est de faciliter l’emploi des jeunes par l’insertion professionnelle. L’alternance est un vrai plus qui apporte une valeur ajoutée sur un CV.

En effet, l’étudiant concerné va acquérir :

– un savoir théorique en cours,

– mais aussi un savoir-faire pratique en entreprise.

QUEL EMPLOYEUR PEUT EN BENEFICIER ?

Tout type d’employeurs peut signer un contrat d’apprentissage, y compris les associations, les groupements d’employeurs, les entreprises de travail temporaire, les employeurs saisonniers, les collectivités territoriales, l’Etat et les établissements publics.

Sont exclus les particuliers-employeurs.

LES CANDIDATS CONCERNÉS ?

Pour pouvoir signer un contrat d’apprentissage, l’étudiant doit être âgé de 16 à 29 ans révolus.

Cependant, il n’y a pas de limite d’âge si :

– l’apprenti prépare un diplôme supérieur à celui obtenu

– Le travailleur est une personne à laquelle la qualité de travailleur handicapé est reconnue,

– Le jeune est un sportif de haut niveau,

– Il s’agit d’une personne ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise.

QUELS TYPES DE CONTRATS SONT POSSIBLES ?

 

Le contrat d’apprentissage est un contrat à durée limitée de 6 mois à 3 ans selon la durée du cycle de formation conduisant à l’obtention du diplôme ou du titre visé.

 

CONTRAT A DUREE INDETERMINEE

Le contrat d’apprentissage peut être conclu dans le cadre d’un CDI.

Dans ce cas, le contrat débute par la période d’apprentissage d’une durée équivalente au cycle de la formation suivie. À l’issue de la période d’apprentissage, la relation contractuelle entre l’employeur et le salarié sera régie par les dispositions du code du travail relatives au CDI de droit commun.

ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL

Le jeune salarié en contrat d’apprentissage bénéficie du même statut collectif que les autres salariés (convention/accord collectif, engagement unilatéral, etc.)

Le jeune salarié en contrat d’apprentissage ne peut pas travailler plus que la durée quotidienne de travail maximale autorisée. Une journée de repos hebdomadaire est obligatoire.

En général, les salariés en contrat d’apprentissage bénéficient de 2 jours de repos hebdomadaires (consécutifs ou non).

Le temps passé en formation est compris dans le temps de travail effectif et rémunéré comme tel.

PRÉSENCE EN ENTREPRISE

Le rythme d’alternance au sein de l’école Auvergne Formation est de 3 jours en entreprise et de 2 jours à l’école par semaine.

L’étudiant est un salarié à part entière. A ce titre, il doit :

– être présent en entreprise (35 heures / semaine) pendant les vacances de notre centre de formation,

– fournir un certificat d’arrêt de travail en cas d’absence en cours et/ou en entreprise,

– prendre ses congés payés en dehors des périodes de cours.

COMBIEN ÇA COÛTE ?

REMUNERATION

La rémunération varie selon l’âge et le niveau de formation du jeune embauché. Celui-ci perçoit une rémunération nette calculée sur la base d’un pourcentage du SMIC (43 à 78%). Cette rémunération est exonérée de charges sociales salariales. L’employeur bénéficie d’une réduction sur les charges sociales patronales.

 

COUT DE LA FORMATION

La formation est prise en charge par l’OPCO de l’employeur. Le coût de la formation est donc nul, autant pour l’entreprise que pour le bénéficiaire du contrat d’apprentissage.

AIDES FINANCIERES

Des aides financières sont prévues pour les entreprises embauchant un apprenti :

  • Exonération des cotisations salariales
  • Allégements de cotisations patronales sur les bas et moyens salaires (Réduction Générale des Cotisations Patronales de 28% environ)
  • Aides supplémentaires jusqu’à 3000 € en cas d’embauche d’un travailleur handicapé (Agefiph)
  • Exonération spécifique pour certains groupements d’employeurs (GEIQ)
  • Prime de maitre d’apprentissage selon accord de branche (environ 230 €/mois pendant 12 mois)
  • Exonération de la taxe d’apprentissage (limitée à une masse salariale < 6 SMIC annuel)

 

Vous pouvez consulter le site du gouvernement pour en savoir plus.

(lien vers https://www.economie.gouv.fr/entreprises/ressources-humaines)

N.B : Avec la prime exceptionnelle du plan « 1 jeune, 1 solution », pour les entreprises, le coût du recrutement d’un salarié en contrat d’apprentissage représente un faible reste à charge : l’aide couvre 100 % du salaire de l’apprenti de moins de 21 ans et 80 % du salaire d’un apprenti de 21 à 25 ans révolus.

LES + EAF

Les responsables « entreprise » de l’école aident les employeurs à chaque étape du recrutement :

  • Accompagnement dans la définition du profil du candidat
  • Sélection et recrutement des alternants
  • Organisation d’entretiens d’embauche dans nos locaux
  • Montage administratif du dossier
  • Formalités administratives et relation avec les OPCO

EAF assure un suivi pédagogique régulier auprès du tuteur de chaque étudiant.

En tant qu’employeur, vous n’êtes jamais seul face au parcours pédagogique dans lequel vous vous engagez à nos côtés.

RECRUTER EN ALTERNANCE : LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

PRESENTATION

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail en alternance entre une entreprise du secteur privé et un salarié répondant aux critères d’éligibilité.

LES OBJECTIFS

Le salarié concerné doit :

– acquérir un savoir théorique en cours,

– acquérir un savoir-faire pratique en entreprise sur une ou plusieurs années

QUEL EMPLOYEUR PEUT EN BENEFICIER ?

Tout type d’employeurs privés peut signer un contrat de professionnalisation, y compris les groupements d’employeurs, les entreprises de travail temporaire, les employeurs saisonniers, les établissements publics industriels et commerciaux (RATP, SNCF, ONF) assujettis au financement de la formation continue, ainsi que les entreprises d’armement maritime.

Sont exclus les particuliers-employeurs, les employeurs publics tels que l’Etat, les collectivités territoriales et les établissements publics à caractère administratif (EPA).

LES CANDIDATS CONCERNÉS ?

Pour pouvoir signer un contrat de professionnalisation, le futur salarié doit répondre à un des critères suivants :

– Etre âgé de 16 à 25 ans révolus,

– Etre inscrit comme demandeur d’emploi et avoir plus de 26 ans,

– Etre bénéficiaire du RSA,

– Etre bénéficiaire de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS),

– Etre bénéficiaire de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH),

– Avoir été bénéficiaire d’un Contrat Unique d’Insertion (CUI).

QUELS TYPES DE CONTRATS SONT POSSIBLES ?

CONTRAT DE TYPE CDD

 

Le contrat de professionnalisation peut être signé pour une durée de 6 à 12 mois. Cette durée peut être étendue à 24 mois sous certaines conditions, telles que l’obtention d’un diplôme en 2 ans.

Ce CDD est renouvelable une fois dans les cas suivants :

– poursuite en qualification supérieure ou complémentaire à la première,

– si le salarié concerné n’a pas pu obtenir la qualification préparée (échec à l’examen, maternité, adoption, maladie, accident du travail ou défaillance de l’organisme de formation).

 

A noter : aucune indemnité de fin de contrat n’est due.

 

CONTRAT DE TYPE CDI

 

Le contrat de professionnalisation peut être signé en CDI.

Dans ce cas, les actions de formation se feront en début de contrat. La formation sera d’une durée de 6 à 12 mois pouvant être allongée à 24 mois.

De plus, le salaire du bénéficiaire connaîtra des abattements pendant la période de professionnalisation.

ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL

Le jeune en contrat de professionnalisation bénéficie du même statut collectif que les autres salariés (convention/accord collectif, engagement unilatéral, etc.)

Le salarié en contrat de professionnalisation ne peut pas travailler plus que la durée quotidienne de travail maximale autorisée. Une journée de repos hebdomadaire est obligatoire.

En général, les salariés en contrat de professionnalisation bénéficient de 2 jours de repos hebdomadaires (consécutifs ou non).

Le temps passé en formation est compris dans le temps de travail effectif et rémunéré comme tel.

PRÉSENCE EN ENTREPRISE

La durée du travail est mentionnée au sein du contrat. Elle comprend le temps de formation. Celui-ci a une durée comprise entre 15 % et 25 % de la durée totale du contrat. Cette durée ne peut pas être inférieure à 150 heures.

Le rythme d’alternance au sein de l’école Auvergne Formation est de 2 jours d’école et 3 jours en entreprise par semaine.

L’étudiant est un salarié à part entière. A ce titre, il doit :

– être présent en entreprise (35 heures / semaine) pendant les vacances de notre centre de formation,

– fournir un certificat d’arrêt de travail en cas d’absence en cours et/ou en entreprise,

– prendre ses congés payés en dehors des périodes de cours.

A noter : le salarié sera globalement présent en entreprise les 2/3 du temps selon la durée de son contrat et son niveau de formation.

COMBIEN CA ÇOÛTE ?

REMUNERATION

La rémunération varie selon l’âge et le niveau de formation du jeune embauché. Celui-ci perçoit une rémunération brute calculée sur la base d’un pourcentage du SMIC (55% à 80%) ou du salaire minimum conventionnel (si plus avantageux).

Le salarié en contrat de professionnalisation n’est pas comptabilisé dans l’effectif de l’entreprise.

COUT DE LA FORMATION

La formation est prise en charge par l’OPCO de l’employeur. Le coût de la formation est donc nul, autant pour l’entreprise que pour le bénéficiaire du contrat de professionnalisation.

 

AIDES FINANCIERES

Des aides financières sont prévues pour les entreprises embauchant une personne en alternance par le biais d’un contrat de professionnalisation :

– Allégements de cotisations patronales sur les bas et moyens salaires (Réduction Générale des Cotisations Patronales de 28% environ)

– Aide forfaitaire en cas d’embauche de demandeurs d’emploi de 26 ans et plus (Pôle emploi)

– Aide forfaitaire en cas d’embauche de demandeurs d’emploi de 45 ans et plus (Etat)

– Aides supplémentaires jusqu’à 4000 € en cas d’embauche d’un travailleur handicapé (Agefiph)

– Exonération spécifique pour certains groupements d’employeurs (GEIQ)

– Prime de tutorat de 230 €/mois sur 6 mois (345 € si le tuteur a plus de 45 ans) si l’accord de branche le prévoit.

Vous pouvez consulter le site du gouvernement pour en savoir plus.

(lien vers https://www.economie.gouv.fr/entreprises/ressources-humaines)

 

NB : Avec la prime exceptionnelle du plan « 1 jeune, 1 solution », pour les entreprises, le coût du recrutement d’un salarié en contrat de professionnalisation est considérablement réduit: l’aide couvre près de 50 % du salaire salarié en contrat de professionnalisation de moins de 18 ans et plus de 65 % du salaire pour un jeune de 18 à 20 révolus.

LES + EAF

Les responsables « entreprise » de l’école aident les employeurs à chaque étape du recrutement :

  • Accompagnement dans la définition du profil du candidat
  • Sélection et recrutement des alternants
  • Organisation d’entretiens d’embauche dans nos locaux
  • Montage administratif du dossier
  • Formalités administratives et relation avec les OPCO

EAF assure un suivi pédagogique régulier auprès du tuteur de chaque étudiant.

En tant qu’employeur, vous n’êtes jamais seul face au parcours pédagogique dans lequel vous vous engagez à nos côtés.